Niveau 4 – bilan et rétrospective

Lorsque je me suis inscrite à cette formation de guide de palanquée niveau 4, je ne me sentais pas du tout légitime à y entrer, et encore moins capable d’obtenir le niveau 4 qui me semblait être un niveau réservé à une élite de plongeurs très expérimentés. Ayant commencé la plongée un peu plus de 2 ans plus tôt, toute jeune niveau 2 que j’avais obtenu 2 mois plus tôt après une cinquantaine de plongées en tout, ça me semblait tout à fait présomptueux de croire que j’avais ma place dans cette formation.

J’y suis allée tout de même, en essayant de ne pas trop me poser de questions sur ma légitimité, et dans l’idée de prendre ce qu’il y avait à prendre, sans forcément viser à tout prix le diplôme final.

guide du stagiaire formation gui de de palanquée 2019 à Nouméa

Ces 6 mois de formation ont profondément changé ma façon de plonger : j’ai appris immensément plus de choses que ce que j’imaginais et me croyais capable d’apprendre ! J’étais déjà très fan de la plongée et du monde sous-marin dans son ensemble, mais j’ai vraiment découvert ce qu’est la plongée avec cette formation ! Et ça me passionne encore plus qu’avant…

J’ai aussi eu l’immense plaisir de rencontrer des gens extraordinaires, tout aussi passionnés et passionnants ! Je dois dire que ce côté humain est probablement ce que j’avais le moins imaginé apprécier. Je suis d’un naturel plutôt solitaire et indépendant, et il arrive souvent que je ne me sente pas sur la même longueur d’onde que la plupart des gens que je côtoie. Dès le départ, j’avais décidé de vivre cette formation à ma façon, pour moi. Un peu comme une expérience sociale, je n’ai pas fait comme d’habitude où je cherche à m’adapter au maximum aux groupes, ce qui m’oblige généralement à atténuer à outrance ma personnalité et ma façon d’être parfois atypique. J’ai été agréablement surprise de voir la bienveillance autant des autres candidats que des moniteurs, ce qui m’a grandement aidée à rester moi-même et à en profiter pleinement tout au long de ces 6 mois. C’est un point très personnel, mais qui a évidemment contribué à rendre cette formation si positive pour moi.

Il faut tout de même reconnaître que s’engager dans cette formation demande du temps : pour s’entraîner physiquement, pour les entraînements pratiques, et pour engloutir toute la théorie : 6 mois ne sont pas de trop pour réussir tout ça. Je ne regrette cependant pas une seule seconde du temps que j’y ai investi, ça été un réel plaisir à chaque étape, malgré la dengue qui m’a cloué au lit pendant 3 semaines, et le combo rhinite/trachéite/sinusite de juin qui m’a tout de même empêché de participer à un des week-end à Prony.

Je suis assez contente d’avoir raconté cette aventure ici, car ça me permet de me rendre compte du chemin parcouru depuis ce moment où je me suis inscrite en tant que niveau 2 peu confiante dans ma capacité à suivre cette formation, et aujourd’hui avec mon diplôme GP-N4 en poche ! Voilà tous les articles qui racontent cette belle aventure, semaine par semaine, jusqu’à l’examen :

Mars 2019

  • Inscription au niveau 4 : découverte du cursus de formation et des épreuves, début de l’entraînement physique.
  • Semaine 1 : entraînement physique et début des cours théoriques avec la réglementation liée à la plongée. Création de mon site de quiz pour bien réviser, achat d’un gilet stabilisateur, et week-end d’évaluation pratique à Nouméa
  • Semaine 2 : évaluation pour les épreuves physiques, théorie de la flottabilité

Avril 2019

  • Semaine 3 : entraînement physique et pratique à 40 mètres, théorie sur la compressibilité des gaz
  • Semaines 4 et 5: théorie sur le système respiratoire et le guidage de palanquée, un peu d’entraînement fractionné en piscine
  • Semaine 6 : théorie sur l’oreille, l’acoustique et la vision en plongée, 1er week-end de formation pratique à Prony
  • Semaine 7 : entraînement physique en piscine et en mer pour le capelé, nœuds marins, théorie sur les barotraumatismes, passage du brevet de secourisme PSC-1

Mai 2019

  • Semaine 8 : entraînement physique en piscine et en mer, théorie sur le système cardio-vasculaire
  • Semaine 9 : beaucoup d’entraînement physique, théorie sur les pressions partielles
  • Semaine 10 : début des exercices théoriques en dehors des cours pour se préparer à l’examen, cours sur la désaturation avec la loi de Henry, et toujours beaucoup d’entraînement physique
  • Semaine 10 – week-end : 2ème week-end de formation pratique à Prony avec de l’apnée, des remontées assistées, des DTMR, du guidage de palanquée…
  • Semaine 11 : exercices, cours théoriques sur les tables MN90, entraînement physique, recherches sur les ordinateurs de plongée

Juin 2019

  • Semaine 12 : entraînement physique fractionné, théorie sur les accidents de désaturation, révisions sur la réglementation, recherches sur le matériel de plongée, et en parallèle petite sortie plongée photo et participation au festival de l’image sous-marine de Nouvelle-Calédonie
  • Semaine 13 : cours théoriques sur le matériel de plongée, la responsabilité et la FFESSM, petit entraînement physique, et des plongées d’exploration
  • Semaine 14 : entraînement physique en piscine, cours sur les accidents toxiques
  • Semaine 15 : passage du RIFAP, cours théorique sur le matériel, lecture de mémoires d’instructeurs de plongée à la place du 3ème week-end de formation pratique à Prony auquel je n’ai pas pu assister

Juillet 2019

  • Semaine 16 : des exercices théoriques, dernier cours sur le matériel, des mémoires, des infos sur les médicaments et la plongée, et 4ème et dernier week-end de formation pratique à Prony avec un nouvel ordinateur de plongée et un nouveau détendeur
  • Semaine 17 : reprise de l’entraînement physique, passage de l’examen blanc de théorie
  • Semaine 18 : pas mal d’entraînement, les résultats et la correction de l’examen blanc
  • Semaine 19 : entraînement physique, révisions à fond, et début de la préparation du matériel pour le stage final et l’examen

Août 2019

  • Semaines 20 et 21 : révisions, préparation du container avec tout le matériel, annonce de l’obtention du niveau 3, et attente du départ pour Lifou
  • Stage final : 4 jours intensifs à Lifou pour refaire tous les exercices pratiques et physiques, et réviser toutes les notions théoriques avant l’examen
  • Examen : les 14 épreuves en 3 jours, et l’annonce du résultat à Lifou

Avez-vous aimé cet article ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Retrouvez Vie Sous-Marine sur les réseaux sociaux :

Merci d'avoir donné votre avis

Aidez-moi à améliorer cet article !

3 Replies to “Niveau 4 – bilan et rétrospective”

  1. Tu ne parles pas de la découverte de poissons ….
    C’est quand même un chapitre incontournable et une grande tranche de rigolade….

  2. Coucou Amandine, j’aime bien quand tu parles de gens extraordinaires .
    PS : mon ordinateur part en vrille ! En plus du gilet à changer le ministère des finances fait la tête…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.