Niveau 4 – semaine 15

RIFAP

Pas d’entraînement cette semaine, d’abord parce que je suis toujours malade, et puis surtout parce que lundi et mardi, les séances piscine sont remplacées par la partie pratique du RIFAP : Réactions et Interventions Face à un Accident de Plongée. C’est en fait du secourisme adapté à la plongée, suite au PSC-1 que j’ai passé il y a quelques semaines.

Lundi en piscine, nous avons donc testé diverses techniques de sauvetage :

  • lors d’une noyade,
  • un plongeur qui serait paniqué,
  • ou qui serait inconscient

Comment le maintenir hors de l’eau, le remorquer, le déséquiper tout en lui maintenant la tête hors de l’eau, et puis ensuite comment le sortir de l’eau : via une échelle ou pas, comment le remonter sur un bateau sans lui faire de mal…

C’était intéressant de tester ces techniques pour de vrai en piscine, et de voir les difficultés qu’on peut rencontrer en le faisant (alors même que c’est dans de bonnes conditions, en piscine sans vagues, sans le stress, et avec des plongeurs qui ne sont pas vraiment en train de se noyer). Je pense qu’il faut l’avoir fait au moins une fois pour s’en rendre compte, et avoir quelques réflexes le jour où on en a besoin.

Mardi soir, c’était la suite de la partie pratique, mais hors de l’eau, avec notamment tout ce qui concerne l’oxygénothérapie. J’ai enfin pu voir et tenir dans mes mains tous les éléments de secours obligatoires dont on parle dans la réglementation mais que j’avais du mal à identifier ! Comprendre la différence entre le BAVU, les 3 tailles de masque et le masque haute concentration, tester l’insufflation avec ce fameux ballon auto-remplisseur à valve unidirectionnelle sur un mannequin pour remplacer le bouche-à-bouche, ou encore comprendre la différence entre les différents documents demandés : fiche d’évacuation, fiche de sécurité, plan de secours. Tout ça est désormais bien plus clair et j’en suis ravie !

C’est ça un BAVU : Ballon Autoremplisseur à Valve Unidirectionnelle. On peut y mettre 3 masques de tailles différentes, pour avoir une bonne étanchéité en fonction du visage de la victime

Cours théorique sur le matériel

C’est le dernier cours, qui sera en 2 parties, et que j’attendais impatiemment : le matériel de plongée ! On en avait déjà fait une partie il y a quelques semaines, mais la c’est vraiment celui qui me manquait. Je m’étais pas mal renseignée sur le sujet déjà, et j’étais bien contente de pouvoir vérifier si j’avais bien compris le principe ou non. Alors en gros, ça allait, mais y’a pas mal de subtilités que je n’avais pas, c’est pour ça que j’aime bien aller aux cours ! Les questions posées par les formateurs nous obligent à bien réfléchir aux principes, et même quand on a compris c’est pas toujours évident. Ces questions permettent donc d’approfondir, pour que tout soit vraiment bien clair.

Cette première partie a été consacrée aux détendeurs et aux ordinateurs. Je trouve que les détendeurs, c’est ce qui est probablement le plus compliqué à comprendre, en tous cas pour moi. Mais je crois que ça commence à être pas mal, j’ai pigé l’histoire des forces, j’arrive à reconnaître les schémas et les détendeurs à membrane ou à piston, je sais dire s’ils sont compensés ou non (ou même surcompensés), et les effets Venturi et Vortex me parlent (pas encore parfaitement mais ça va venir :p)

Concernant les ordinateurs de plongée, étant dans l’informatique depuis pas mal de temps, leur fonctionnement me parait plutôt clair. J’ai une bonne idée de comment ça marche à l’intérieur, et même de comment sont utilisés les différents capteurs, les algorithmes, et l’affichage. Le seul point parfois plus compliqué c’est la manipulation, car le nombre de boutons est souvent limité pour éviter de multiplier les risques d’entrées d’eau jusqu’aux parties électroniques, et c’est pas toujours évident de savoir ce qu’un bouton va faire quand on appuie dessus. Jusque là, mon ordinateur Suunto était un peu comme ça, mais je m’y étais habituée. J’ai récemment acheté un nouvel ordinateur, avec un bouton à gauche et un à droite, mais celui ci me semble beaucoup plus simple d’utilisation. Je pense qu’il est aussi beaucoup plus complet, avec beaucoup d’options, et les menus sont donc mieux organisés et clairs. Bon il me convient mieux en tous cas !

Connaissance de son propre matériel

A l’examen, la connaissance sur le matériel est une épreuve orale, où il est possible (probable même) qu’on nous pose des questions sur notre propre matériel, qu’on doit bien connaître. Je vais donc en profiter pour vous le présenter et regrouper toutes les infos que j’ai collectées sur mon matériel, mais sur un autre article !

Voir l’article consacré au matériel de plongée

matériel de plongée

Mon matériel gréé

Pratique – week-end de formation

Ce week-end était prévu le 3ème week-end de formation pratique en baie de Prony. Comme les autres fois, étaient au programme des remontées assistées, des DTMR, des guidages de palanquée, l’épreuve d’apnée à 10 mètres…

Cela fait 15 jours que je suis malade : j’ai un gros rhume qui s’est transformé en trachéite puis sinusite avec pas mal de toux et des difficultés à respirer. J’ai fait mon maximum pour être en forme à temps, mais vendredi, la veille du week-end, j’avais encore des problèmes de respiration et surtout du mal à équilibrer mes oreilles même en surface : elles restent parfois bouchées sans que je ne puisse rien y faire. La situation s’améliore avec un décongestionnant nasal, mais les cours théoriques m’ont permis de bien comprendre que ça n’était pas une bonne idée de compter dessus en plongée. Si l’effet du décongestionnant s’estompe au cours de la plongée et que je n’arrive plus à équilibrer correctement mes oreilles, il est possible que je sois coincée au fond de l’eau tant que l’air ne passe pas par la trompe d’Eustache pour rétablir l’équilibre des pressions dans l’oreille interne et éviter les douleurs voire les lésions au tympan.

J’ai donc été contrainte de me désister et de ne pas aller plonger ce week-end. J’avoue que c’est une décision difficile pour moi car j’étais vraiment impatiente d’y aller, et qu’au delà des problèmes d’oreilles/sinus et de respiration, je ne me sens pas fatiguée ! Je dois donc gérer la frustration de ne pas mettre la tête sous l’eau ce week-end… Il y a des moments où j’ai l’impression que tout va bien dans mes oreilles et mes poumons, et je regrette amèrement d’avoir annulé ! Puis quand ça va de nouveau moins bien je me félicite d’avoir été raisonnable… Je me dis que si un plongeur dans mon état m’avait demandé mon avis, je lui aurais conseillé de s’abstenir. J’essaye donc de suivre mes propres conseils histoire d’être un peu cohérente avec moi-même

Heureusement, le prochain week-end de formation est le week-end suivant. Je n’aurais pas trop à attendre, et j’ai très bon espoir d’être bien en forme pour en profiter à fond, car ce sera le dernier à Prony !

Pas de Prony ce week-end, pas de plongée, snif !! 🙁

Lectures du week-end

Il y a quelques semaines, en recherchant des sujets d’examen N4 sur internet pour m’entraîner avec différentes sources, j’étais tombée sur la page d’une CTR présentant des mémoires écrits par des MF2 souhaitant devenir instructeurs nationaux à la FFESSM. Je n’avais pas trop compris à quoi ça correspondait sur le moment, mais j’avais gardé ça dans un coin de ma tête pour plus tard.

J’ai profité de ce week-end de non-plongée pour investiguer sur le sujet, et j’ai découvert un site internet dédié à tous les mémoires présentés par les instructeurs nationaux, classés par thème : ffessm-in-memoires.fr

J’en ai lu 3 parmi les 87 présents sur ce site, que j’ai essayé de prendre parmi les plus récents (car certains remontent aux années 80 quand même…) :

  • Le premier qui a attiré mon attention, c’est « Plongée et féminité : l’avenir de l’eau ?« . Évidemment je me sens concernée en tant que plongeuse, et j’ai trouvé que les infos apportées étaient assez intéressantes, notamment concernant le manque de représentation féminine dans l’encadrement et les bureaux des comités. J’ai aussi apprécié la précision faite par l’autrice entre femme et féminité : loin des stéréotypes, elle explique qu’il ne suffit pas qu’une femme accède à un titre ou un poste pour considérer qu’elle peut y jouer son rôle de façon féminine. Les femmes sont souvent contraintes d’agir comme des hommes pour être acceptées, au détriment de ce qu’elles pourraient apporter justement en tant que femme. Le mémoire date de 2015, et je ne doute pas une seconde que le sujet soit toujours d’actualité aujourd’hui.
couverture de mémoire "Plongée et féminité : l'avenir de l'eau ?"

La couverture du mémoire « Plongée et féminité : l’avenir de l’eau ? »

 

  • Je me suis ensuite intéressée au seul mémoire qui parle de la Nouvelle-Calédonie : « Moyens et protocoles d’appel des secours en Nouvelle-Calédonie pour des plongeurs perdus en mer« . Vu que je viens de faire le RIFAP, il tombait à point pour parfaire mes connaissances sur les secours mis à disposition sur le territoire ! Il date cependant de 2011, je ne suis pas sûre que tout soit toujours d’actualité. J’ai tout de même appris pas mal de choses sur l’organisation des secours, comment ils s’interconnectent spécifiquement en Nouvelle-Calédonie, les différentes zones de couverture VHF, GSM et satellite, et ça m’a confirmé qu’il va falloir que je me trouve une lampe à éclats.
plan d'organisation des secours en mer en Nouvelle-Calédonie

Plan d’organisation des secours en mer en Nouvelle-Calédonie

  • Enfin, j’ai lu un des derniers mémoires publiés (en 2016) sur « La désaturation : pratiques et enseignements« . J’ai adoré les différents tests des ordinateurs de plongée, de pouvoir comparer le résultats des algorithmes en fonction des modèles et des réglages de durcissement. Ça donne une meilleure idée de ce à quoi s’attendre lorsqu’on plonge avec différents moyens de décompression, y compris les tables. Les constats concernant l’utilisation des ordinateurs par les plongeurs m’a semblé très fidèle à la réalité : on connaît bien trop peu les outils qu’on utilise !

Exemple d’un test de calcul des paliers pour 4 plongées loisirs avec plusieurs ordinateurs, tables et modèles de désaturation

J’ai vraiment beaucoup aimé lire ces documents, je trouve ça génial qu’ils soient à disposition sur internet aussi simplement. Je pense que j’en relirai d’autres de temps en temps !

Avez-vous aimé cet article ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Retrouvez Vie Sous-Marine sur les réseaux sociaux :

Merci d'avoir donné votre avis

Aidez-moi à améliorer cet article !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.