Niveau 4 – examen

L’examen est enfin là ! Je ne suis pas trop stressée, je sais que je ne suis pas tout à fait au point sur tout, mais je compte bien faire de mon mieux !

Les 14 épreuves vont s’enchaîner pendant 3 jours, mais nous n’aurons aucun retour sur nos performances. Seul le résultat final sera communiqué à la fin de ces 3 jours, rien de plus… Nous avons également pour consigne de ne pas tenter de nous auto-évaluer, pour nous permettre de rester concentrés sur chaque épreuve même lorsqu’on pense en avoir raté une.

Jour 1

1. Mannequin

Lever à 6H, comme tous les jours. On commence par l’épreuve du mannequin. C’est cool, c’est pas la plus dure, pour commencer c’est parfait ! L’échauffement se fait près des coraux du bord, je repère un poisson que je n’ai jamais vu !! Je suis trop contente même si je sais pas ce que c’est :p Après recherches, en fait c’est un Stegastes nigricans, mais ceux là ont des dessins inhabituels, avec une belle ligne blanche horizontale sur les yeux !

Lorsque c’est mon tour, je fais l’épreuve comme à l’entraînement, mais j’ai pris soin de prendre des repères qui me permettent d’aller droit sans me prendre le ponton dans la tête :p Ça se passe relativement bien je pense.

2. Descente, stabilisation et vidage de masque à 40 mètres

Je descends sans trop de stress, je pense que c’est assez régulier, mais je ne sais pas si j’ai bien réussi à faire attention à ma position… En tous cas, sur le graph fourni par mon ordinateur, ça semble propre comme descente !

Je me stabilise à la suite de la descente, je suis pile à 40 mètres. J’entame le vidage de masque, je fais bien les 3 cycles de respiration (mais aucune idée si j’ai bien soufflé par le nez…). Je le remets, je le vide, et je regarde mon ordinateur : 41,8m… gloups !! Je suis descendue de presque 2 mètres… On le voit d’ailleurs assez bien sur le graph…

3. Intervention sur plongeur en difficulté à 40 mètres

C’est parti pour l’épreuve la plus difficile pour moi, celle que je réussis pas à tous les coups… Je dois faire cette remontée sur un moniteur qui a une stab avec Air2, qui envoie BEAUCOUP d’air d’un coup. Je le sais je me suis fait avoir une fois déjà :p Du coup j’y fais bien attention, je commence doucement :p Je préfère ça que de ne pas maîtriser la suite après !! Globalement, je l’ai sentie pas trop mal, je suis remontée pas trop vite mais pas non plus tout doucement, et surtout j’ai bien réussi à m’arrêter vers 5 mètres, à effectuer le tour d’horizon, et à rester à cette profondeur jusqu’à la fin de l’épreuve ! Yes, je suis plutôt contente !! 🙂

4. Aspects théoriques de l’activité

L’après-midi, nous nous rendons dans un établissement scolaire pour passer les épreuves théoriques ! C’est rigolo je trouve ! Les chaises sont inconfortables, ça rappelle vraiment bien l’école :p

La première épreuve théorique, c’est tous les calculs. Généralement je m’en sors bien, mais là il y a aussi plein de trucs à expliquer, et ça prend du temps ! Je vais au plus vite, mais c’est tendu, je zappe des questions histoire d’optimiser mon temps, et j’y reviens par la suite. Il n’y aura qu’une seule question à laquelle je n’arriverai pas à répondre, je ne sais pas trop si les autres sont correctes mais ça me semble pas dramatique. De toutes façons c’est clairement pas l’épreuve sur laquelle je m’inquiétais, mais j’ai trouvé l’épreuve très dense, il fallait vraiment aller très, très vite !

 

5. Décompression

On nous fournit des tables MN90 pour cette épreuve, elles sont grandes, en couleur, et bien lisibles c’est super. L’épreuve est dense aussi, mais moins que la précédente. Il y a un problème de plongée consécutive, c’est cool c’est ce que j’avais révisé quelques jours plus tôt :p Je ne sais pas non plus si j’ai bien répondu, mais je pense que ça été globalement.

On a droit à une pause pipi avec retour au gîte avant de reprendre les épreuves 😀 Ça fait du bien d’aller se promener, c’est dur d’écrire pendant 2 heures ! :p

6. Anatomie, physiologie et physiopathologie du plongeur

Bon, autant j’aime beaucoup apprendre l’anat-physio, autant faire l’épreuve je trouve ça chiant. Il faut expliquer trop de trucs, je finis par avoir hyper mal aux doigts ! Je ne pense pas avoir fait une super épreuve, mais ça doit aller quand même. J’ai juste super mal aux doigts :p

7. Cadre réglementaire de l’activité

Celle là c’est facile généralement : soit on sait soit on sait pas ! J’ai quelques doutes sur certains points, mais ça devrait aller quand même. Malgré mon mal aux doigts, j’ai fini entre 5 et 10 minutes avant la fin, et j’étais pas mécontente de sortir de là ! :p

Retour au gîte avec les autres candidats, avec un gros besoin de décompresser suite à cet après-midi studieux !!

Jour 2

8. Nage avec scaphandre sur 500 mètres

Mon épreuve détestée… ben ce capelé s’est pas si mal passé en fait ! Je me suis souvenue de ce qui m’a handicapé pendant le stage, et une fois le gonflage optimal trouvé, je n’en ai plus changé. Je me suis concentrée sur le fond pour essayer de m’ennuyer le moins possible, et j’ai palmé, palmé, palmé… en regardant mon objectif régulièrement histoire de rester bien dans l’axe. J’ai eu l’impression de bien avancer, c’était cool.

Et quel soulagement d’arriver à la fin, et de me dire que je ne ferai plus de capelé !!! 😀

9. DTMR de 25 mètres

2ème épreuve pratique difficile. J’y arrive généralement pas trop mal, mais ça n’est pas du 100% sûr ! Et la preuve, si la remontée m’a semblé correcte, j’ai eu du mal à tenir le pallier à la fin… je sentais bien qu’on remontait, je suis arrivée jusqu’à 3 mètres je crois alors que je m’étais arrêtée vers 5 mètres. Heureusement que l’épreuve s’est terminée, je ne suis pas sûre que j’aurais tenu encore bien longtemps…

Pour la 2ème partie, je n’ai quasiment aucun souvenir du lâcher de parachute. Je ne sais pas trop si ça s’est bien passé ou pas… Je me souviens juste du palier, et où j’ai demandé au moniteur que j’avais remonté dans la DTMR s’il avait des paliers, et je me suis posé la question si je devais demander aux jurys aussi ou pas… Je les ai regardés, mais j’ai pas osé en fait, je savais plus. J’ai attendu 1 minute au pallier, et nous sommes remontés. J’étais quand même très mitigée sur ma remontée à la sortie de l’eau

 

10. Matériel de plongée

L’après-midi, j’ai commencé par l’épreuve de matériel à l’oral. Des questions sur ma stab, mon ordinateur, les détendeurs, et sur les compresseurs… Je ne sais pas comment je m’en suis sortie, mais j’ai trouvé ça hyper stressant. D’abord à cause de l’attitude du jury et de la façon de poser les questions et de me regarder pendant la réponse qui font douter de tout, et ensuite parce 2 ou 3 stagiaires pédagogiques se sont joint au jury pour m’observer également. C’est passé très vite, c’était intéressant malgré tout. Je suis triste d’avoir été aussi stressée, j’aurais voulu en profiter plus.

11. Matelotage

L’épreuve de matelotage est arrivée à peine 5 minutes après le matériel. Le jury pour celle là était plus détendu, mais j’étais quand même un peu stressée ! J’ai eu des questions sur les nœuds évidemment, et sur les procédures de mise a l’eau et de récupération des plongeurs en cas de vent. Y’a des questions où j’ai eu du mal à comprendre ce qu’ils attendaient de moi, et d’autres où j’ai juste dit que je ne savais pas, je préfère être claire que d’inventer un truc ! :p

A la fin de l’épreuve, le moniteur m’a montré un poisson particulier qui se promenait juste à côté du ponton où se déroulait l’épreuve : un superbe poisson-lime Aluterus scriptus que je n’avais jamais vu ! La photo est prise depuis le ponton, on le voyait bien mieux que ça cependant…

C’est un Aluterus Scriptus, mais on l’appelle désormais « Full Mandatum » (désolée fallait être là pour comprendre pourquoi c’est drôle…)

Jour 3

J’ai mal dormi, et je me réveille avec un bon mal de gorge, mal de tête, et aucune énergie… la journée s’annonce compliquée.

12. Nage PMT sur 800 mètres

C’est la dernière épreuve physique, et je vise juste de la terminer vu l’état dans lequel je suis. J’ai pris un doliprane pour arriver à surmonter les épreuves, mais je me sens vraiment pas bien. Il fait beau, mais j’ai absolument pas envie de me mettre a l’eau. Bref, j’y vais à reculons, et pourtant comme souvent, une fois dans l’eau ça va déjà mieux. Je m’échauffe au dessus des coraux, je regarde les poissons, tout est tellement beau.

Au top départ j’y vais doucement, je laisse passer ceux qui veulent aller vite. Un premier aller-retour, je fais comme je peux, mais ça va en fait je pensais que j’aurai plus de mal que ça. Lorsque j’arrive pour la 2ème fois au point de retournement, à la moitié du parcours, les 2 nageurs qui étaient devant moi semblent avoir du mal à avancer, je sais pas trop ce qu’ils font. Je me fraye un chemin entre eux, et je mets un coup de boost pour me dégager d’entre eux et être tranquille.

A ma grande surprise, je ne les vois pas me suivre sur les côtés, ni l’un ni l’autre… mon esprit de compétition se réveille tout à coup et prend le dessus sur mon manque d’énergie du jour : je fonce !! Je ne voudrais pas qu’ils me rattrapent maintenant que je les ai doublés !! Il reste encore 400 mètres à faire, va falloir tenir le rythme… Je fais de mon mieux, mais j’ai tellement pas envie de me faire dépasser, j’y vais à fond :p Je sens ma respiration qui s’accélère, j’essaye de gérer au mieux pour ne pas m’essouffler avant d’arriver…

J’arrive à finir les tours entre les bouées vertes, et je vise la bouée jaune pour terminer le parcours. J’annonce mon numéro, le « tout va bien » réglementaire, OUF !!! Je me retourne, je vois que l’autre candidate féminine me suit de près, nous sommes arrivées presque en même temps !! Les autres candidats arrivent environ 30 secondes plus tard, je suis trop contente, j’ai réussi à finir sans me faire doubler hahaha ! 😀 Je suis quand même bien crevée, mais du coup je n’ai plus mal à la tête et je ne pense plus à ma gorge ou au manque d’énergie ! :p

13. Plongée libre à 10 mètres

Nous avons eu un peu plus de temps qu’à l’entraînement pour récupérer après le 800 mètres, et heureusement !!! L’apnée à 10 mètres m’a semblé bien plus facile du coup, je me suis sentie à l’aise. Je ne sais pas si j’ai bien fait tous les signes demandés (mon canard semble d’ailleurs pas top), c’est juste que je me sentais bien pendant cette épreuve 😉

C’était la dernière épreuve physique !

14. Conduite de palanquée

Je suis la dernière à passer pour cette épreuve, et la dernière à faire une épreuve tout court pour cette session d’examen… Je tire un sujet de guidage : un niveau 1 qui a fait sa formation en piscine, et qui souhaite faire sa première plongée en mer. Je fais mon briefing sur ma tablette, et je le présente. C’est un peu stressant, non seulement je n’ai jamais eu ce moniteur en guidage donc je sais pas trop comment il réagit, mais en plus y’a 3 stagiaires MF1 qui m’écoutent. J’ai l’impression de dire n’importe quoi toutes les 3 secondes vu leur tête à tous, c’est drôle et énervant à la fois.

Bon, de toutes façons ils me diront rien alors je fais de mon mieux et on part en bateau sur le site où je me suis paumée la dernière fois :p La descente se passe bien, je décide d’aller dans un endroit où j’ai l’impression de connaître. Le faux niveau 1 arrête pas de descendre en dessous de moi, je lui dis quelques fois mais il continue… bon, je fais attention qui soit toujours à portée de mains dans tous les cas. J’essaye de faire le tour d’une patate, je me dis que je retrouverai bien le bateau à force de tourner autour.

Mais je suis vraiment pas au point sur l’orientation visiblement, car le bateau ne semble toujours pas là où je croyais le trouver… Je voulais continuer encore un peu par où j’allais, mais après 20 minutes de plongée je décide de remonter avec mon niveau 1, d’abord parce que la plongée était censée durer 20 minutes et je préfère respecter les paramètres du DP pour pas qu’il s’inquiète, puis aussi pour aller vérifier si le bateau est bien dans la direction que je crois

Je remonte tranquillement en le tenant, ça se passe bien. Une fois à la surface, le bateau n’est pas loin, je suis rassurée ! 😀 C’était bien par où j’allais, c’était juste plus loin que ce que je croyais… On nage quelques minutes sur le dos vers le bateau, on remonte, je fais un petit débriefing d’après plongée et on rentre.

L’épreuve du guidage me fait toujours beaucoup rigoler en fait, c’est un jeu de rôle assez intéressant !! Après la plongée, je me suis rendue compte qu’à aucun moment je n’ai parlé de la consommation d’air : je ne l’ai pas mentionné pendant le briefing, pas de rappel des signes sur le sujet, et je ne lui ai demandé sa conso à aucun moment en plongée… ça allait que c’était une plongée assez courte à moins de 20 mètres, mais je suis quand même pas fière d’avoir oublié un truc aussi important

 

 

Résultats

J’ai terminé la dernière épreuve vers midi, et nous avons dû attendre jusqu’au soir pour l’annonce des résultats… heureusement nous avions largement de quoi nous occuper en préparant l’apéro et le repas du soir. Je n’ai pas été vraiment stressée par cette attente, ni par l’examen globalement (sauf l’épreuve de matériel !), j’ai juste fait de mon mieux et espéré que ça serait suffisant :p Mais comme c’est toute la formation que j’ai apprécié et que je ne considère pas que le diplôme en lui même soit une fin en soi, la pression n’était pas si forte, pour moi en tous cas.

Lorsque j’ai été appelée pour la remise du diplôme, j’étais surprise, je n’ai pas trop su quoi dire à part remercier les moniteurs pour toute cette formation géniale :p En plus du diplôme, j’ai également reçu un joli t-shirt rouge FFESSM-NC, je suis trop contente 😀

Voilà, je suis désormais guide de palanquée – niveau 4, et j’ai beaucoup de mal à le réaliser :p La formation est finie, et ce que j’en retire, c’est que si j’ai désormais plein de connaissances en plongée, je manque d’expérience pour plein de choses… il ne me reste donc plus qu’à aller plonger, et ça tombe bien parce que c’était bien ce que je comptais faire dans tous les cas ! :p

L’aventure du niveau 4 est terminée, mais je sais déjà depuis un moment que je ne vais pas m’arrêter là… la suite arrive bientôt ! 😉

Avez-vous aimé cet article ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Retrouvez Vie Sous-Marine sur les réseaux sociaux :

Merci d'avoir donné votre avis

Aidez-moi à améliorer cet article !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.