Niveau 4 – semaine 1

Il y a une quinzaine de jours, j’ai décidé de préparer le niveau 4 de plongée sous-marine, et c’est cette semaine que la formation a réellement commencé !

Entraînement physique

Depuis quinze jours, j’ai commencé à m’entrainer pour les épreuves physiques. Ma première session d’entrainement en mer m’avait permis de voir que ma combinaison flottait beaucoup trop, et que mes palmes étaient trop lourdes. J’y suis donc allée sans combinaison (en lycra et legging pour éviter les coups de soleil :p) et avec mes nouvelles palmes. Le résultat est sans appel : j’arrive bien mieux à nager comme ca !

  • J’ai d’abord fait 300 mètres en crawl : je suis toujours très essouflée et j’ai du mal à doser l’effort (je vais trop vite au début), mais j’arrive à aller un peu plus droit :p
  • Une fois à la bouée des 300 mètres, j’ai fait des tests d’apnée à 10 mètres, et j’ai réussi à toucher le fond du bout des doigts ! Je suis très rapidement remontée à la surface pour reprendre mon souffle, mais ca fait bien plaisir, c’était la première fois :p J’essaye d’améliorer ma technique du canard et mon temps d’apnée au fur et à mesure, mais c’est pas encore tout à fait ça.
  • 300 mètres en crawl pour rentrer, j’ai chronométré pour avoir une meilleure idée de ma vitesse. J’ai fait les 300 mètres en 6 minutes. Si je tenais cette vitesse sur les 800 mètres (soit environ 16 minutes), ca me ferait tout juste la moyenne à l’épreuve. Mais je suis partie très vite, je me sentais bien les 100 premiers mètres et j’ai commencé à ralentir sérieusement à cause de l’essouflement dès 150 mètres. Sur 800 mètres, je dois donc faire bien plus que 16 minutes puisque je ralentis au fur et à mesure. Je n’avais pas changé de tuba, et il ne convient clairement pas : il se bloque et m’empêche de respirer à fond quand j’en ai besoin.

Le barème de notation de l’épreuve du 800 mètres en PMT

Comme la dernière fois donc, je dois changer mon tuba. Côté palmes, c’est parfait, elles sont confortables et performantes ! Et la tenue sans combi est très bien aussi. J’avais peut d’avoir froid mais pas du tout. Je réfléchis tout de même à acheter une combinaison de nage fine, car il paraît que l’eau est plutôt froide à Lifou en août pour l’examen final…

Dans la semaine, j’ai fait une petite séance en piscine également. J’ai pris de toutes petites palmes, et j’ai du nager un peu moins de 1500 mètres, mais par 100 à 200 mètres pour reprendre mon souffle. Je reste sur un peu moins de 2 minutes par 100 mètres, mais c’est plus facile en piscine :p J’ai utilisé un autre tuba, plus simple, sans système de blocage, et c’est bien plus confortable pour nager !

Le tuba que j’utilisais jusque là : avec soupape en bas et système pour limiter les entrées d’eau en haut.

Le tuba que jutilise maintenant pour nager : ca ressemble juste à un tuyau en fait, il n’y a aucun système spécifique.

Pour le cardio, j’ai aussi fait 45 minutes intensives de vélo en allant aux boucles de Tina. J’aurais voulu faire plus de séances de cardio mais j’ai pas encore organisé mon planning comme il faut :p

Cours théoriques

J’ai commencé à bûcher la théorie depuis une quinzaine de jours, en attaquant avec le livre « Plongée Plaisir niveau 3 » puisque je n’ai pas encore fait la théorie niveau 3. J’aime beaucoup, et je combine les infos du livre avec des vidéos qu’on peut trouver sur Youtube (par exemple ici ou ). Je suis loin d’avoir fini, j’y vais doucement pour bien intégrer les infos. J’en lis quelques pages en prenant mon petit déjeuner tous les matins 😀

Petit déj sur la terrasse avec Plongée Plaisir niveau 3

Le premier cours théorique dispensé par la CTR dans le cadre de la préparation au N4 a eu lieu mercredi soir, et portait sur la règlementation. Sur le papier ca ne semble pas être la partie la plus passionnante, mais j’ai bien aimé mieux comprendre comment s’articulent les différents textes, surtout en Nouvelle-Calédonie. On entend souvent dire qu’il y a plusieurs lois, des choses différentes en France et en Nouvelle-Calédonie, et qu’on applique l’une ou l’autre un peu comme ca nous arrange, ça parait très flou. Maintenant c’est beaucoup plus clair, et surtout je sais où se trouve la source officielle des informations, et ca j’aime bien 😀 Le Code du sport français et la délibération 307 du 27 août 2002 du Congrès de la Nouvelle-Calédonie sont donc mes nouveaux amis ! :p

Ce premier cours théorique a également été l’occasion de faire un petit QCM pour pouvoir auto-évaluer ses connaissances avant de commencer. Pour être honnête, j’étais assez déçue de ce QCM, j’ai pas vraiment réussi à savoir où j’en suis :p Il faut dire que j’aime quand même beaucoup les QCM, c’est généralement comme ça que j’apprends le mieux.

Du coup ca m’a donné une idée : je pourrai faire mes propres QCM au fur et à mesure des formations pour pouvoir les refaire plus tard et vérifier si les connaissances sont toujours là ou pas ! Je sais que j’aurai du mal à relire ou revoir les cours que j’ai déjà vus juste comme ca, alors que je n’hésiterai pas à repasser les QCM ce qui me donnera une bonne motivation pour revoir les parties où je n’aurais pas répondu correctement. Ca me permet également d’étudier les cours à fond pour en sortir les infos importantes, en faire des questions, et chercher les infos un peu complexes que je risque d’oublier pour en faire des questions un peu piège :p

Comme souvent quand j’ai une idée en tête, je n’ai pas réussi à la sortir de mon esprit avant de l’avoir réalisée. Voilà donc mon site d’auto-apprentissage de théorie de plongée via des quiz thématiques : quizplongee.caledo.net :p

Le site où je créée mes quiz pour pouvoir apprendre et réviser la théorie

Même si je le fais avant tout pour moi, je l’ai pensé pour qu’il serve aussi à d’autres personnes s’ils en ont envie, ça ne demande pas grand chose de plus. Et partie dans cette idée, je me suis dit que j’allais faire des quiz pour les autres niveaux aussi, ce qui me permettra de réviser la théorie de tous les niveaux en faisant les questions. Soyez indulgents si vous testez, tout n’est pas encore finalisé et il peut y avoir des erreurs dans les réponses, je n’ai pas encore fini de vérifier 😉

Pratique

Le 1er week-end de formation N4 s’est déroulé à Nouméa les 23 et 24 mars 2019. C’est un week-end d’évaluation, pour que les moniteurs et les candidats puissent se rendre compte du niveau de chaque plongeur en formation et avoir une idée de ce qu’il y a à travailler.

Les plongées de samedi ont été plutôt concentrées sur les remontées assistées, qui sont une grosse partie du savoir-faire demandé aux Niveaux 4. L’idée est de porter assistance à un plongeur en difficulté, et de le remonter à la surface en toute sécurité. Il faut respecter une vitesse de remontée pas trop rapide (ni trop lente non plus, l’idée c’est de remonter à la surface quand même), prendre en compte le milieu, avoir des points de repère pour savoir si la vitesse est correcte… bref, c’est une question de technique mais surtout de sensations et de contrôle.

J’étais un peu stressée au tout début, car je me suis acheté un gilet stabilisateur, et je plongeais avec pour la première fois. Je n’en avais jamais acheté avant, j’utilisais ceux des clubs. Je l’ai trouvée d’occasion, je ne savais donc pas exactement l’état même si elle semblait être en bon état. J’étais donc très contente de pouvoir faire plusieurs remontées non seulement pour m’habituer à cette nouvelle stab (ca s’est fait très vite, elle est top ! Confortable, la bonne taille, facile à gérer malgré son système de gonflage un peu particulier), mais aussi pour m’améliorer. Globalement je m’en sors pas trop mal, mais j’ai du mal à savoir quand j’ai décollé du fond. J’aurais l’occasion d’en faire d’autres heureusement !

Ma nouvelle stab ressemble à ça en moins neuf

Nous avons également effectué les exercices classiques de vidage de masque (retirer le masque sous l’eau, respirer 3 fois, le remettre et enlever l’eau qu’il y a dedans), et de lacher/reprise d’embout (enlever le détendeur de la bouche et arrêter de respirer pendant quelques secondes). Un vidage de masque lorsqu’on se tient à une corde avec la main est aussi très intéressant, c’est beaucoup plus difficile de remettre son masque avec une seule main :p Dans les exercices classiques, il y avait également la « panne d’air » ou un autre plongeur vient respirer sur le second détendeur (l’octopus, celui qui est généralement jaune) et inversement. On évolue ensuite côte à côte en respirant sur la même bouteille, ca n’est pas hyper confortable mais il n’y a rien de vraiment difficile.

Les plongées de dimanche se sont faites dans la continuité : de nouveau des remontées assistées (la première à oublier : trop vite, pas de repères visuels… et la seconde déjà mieux, ouf !), beaucoup d’exercices sur la flottabilité, être parfaitement équilibré, « peser » quelqu’un pour voir s’il est bien équilibré, plutôt lourd ou plutôt léger, ce qui influe sur les gestes à faire pour le remonter en cas de problème, et également savoir être attentif à sa palanquée et agir en cas de problème : panne d’air, plongeur qui s’éloigne, qui semble ailleurs et ne répond pas aux signes, ou essoufflement. De nouveau des plongées de formation très intéressantes, et toujours plein d’explications et de retours pour s’améliorer.

Voilà pour ces 2 semaines, j’enchaine avec une séance en piscine dès demain, mais ca sera pour le prochain épisode ça 😉

Avant d’écrire cet article je pensais que je n’avais pas grand chose à raconter de ce qui s’est passé ces 2 dernières semaines. Quand je vois finalement tout ce que j’ai écrit, je me dis que je ne m’en rends vraiment pas compte au jour le jour. L’écrire me permet de réaliser mes avancées, c’est motivant !

Avez-vous aimé cet article ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Retrouvez Vie Sous-Marine sur les réseaux sociaux :

Merci d'avoir donné votre avis

Aidez-moi à améliorer cet article !

One Reply to “Niveau 4 – semaine 1”

  1. On commence clairement à percevoir la complexité du niveau 4 ! C’est passionnant et très motivant de voir ton cheminement, ta progression. À te lire on a la sensation que rien n’est impossible. <3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.