Niveau 4 – semaine 12

Entraînement

Piscine du lundi

La routine s’installe, piscine lundi soir après une séance d’exercices, c’est cool ! 100 mètres d’échauffement pour commencer, et j’attaque un 800 mètres mais en fractionné :

  • je fais 50 mètres à fond, le plus vite possible
  • sur le retour, 50 mètres comme j’ai envie mais l’dée est de récupérer un peu. Desfois je mets les bras tranquillement, desfois que les jambes.
  • Et je recommence 8 fois

Après 800 mètres, je regarde mon chrono : 14 minutes et 20 secondes. En gros le même temps que quand je fais 800 mètres normal donc.

Je suis pas encore trop fatiguée, alors après quelques minutes de récupération, j’enchaîne avec environ 600 mètres de nage un peu plus tranquille, en crawl ou sur le dos pour muscler les jambes. Je pense que la prochaine fois j’essayerais de nager plus que 800 mètres pour l’endurance, vu que j’y arrive bien maintenant.

Toujours un peu d’apnée en fin de séance, j’atteins les 25 mètres en apnée dynamique dès mon 1er essai, je suis super contente ! Au 2ème aussi 😀 Au 3ème, j’arrive plus loin, vers 30 ou 35 mètres, je suis encore plus contente ! Et pour finir, une apnée sur le dos ou j’atteins presque les 25 mètres. Ça ne sert pas particulièrement à quelque chose mais c’est assez agréable et rigolo à faire : on voit son reflet sous la surface de l’eau plutôt que les petits carreaux du fond de la piscine 😉

Par contre j’ai essayé l’équilibrage des oreilles en BTV, sans Valsalva : j’y arrive très mal. Sous l’eau, c’est beaucoup plus difficile à faire ! Alors je sens un peu d’air qui passe très doucement, mais c’est vraiment pas encore assez efficace. Va falloir que je m’entraîne encore pour pouvoir m’en servir réellement !

Mardi soir j’ai eu la flemme d’aller à la piscine, alors ce fut mon seul entraînement de la semaine. Maintenant que cette semaine est terminée et que je réalise que lundi prochain est férié et donc pas de piscine, je regrette un peu, ça commence déjà à me manquer… :p

Entrée de la piscine du Ouen Toro

Fermez pas, je veux venir nager !

Théorie : accidents de désaturation

Cette semaine, on approfondit les accidents de désaturation. J’ai trouvé ça super, j’ai beaucoup mieux compris le mécanisme ! Les conséquences et conduites à tenir semblent du coup bien plus faciles à comprendre et à retenir. Les symptômes qui peuvent être dramatiques sont aujourd’hui quand même assez bien connus, et on peut se remettre d’un accident de désaturation quand c’est bien géré.

Cependant, comme le faisait remarquer un des autres stagiaires, on se rend compte que la plongée n’est pas une activité anodine, sans risques. Heureusement que ce n’est pas la première chose qu’on apprend quand on plonge, car ça peut très vite faire peur et dissuader tout simplement de plonger ! Je me dis quand même pour pour arriver à la connaissance qu’on a aujourd’hui, les accidents ont dû être vraiment nombreux et catastrophiques…

Pour l’anecdote, après ce cours de mercredi soir et être allée plongée jeudi matin, j’ai fait un super cauchemar d’accident de désaturation dans la nuit de jeudi à vendredi 😀 Dans mon rêve, une bulle s’était formée dans l’articulation à l’intérieur de mon coude droit et a donné naissance au bout d’un moment à une espèce d’anémone avec de long filaments directement sur mon bras 😀 😀 😀 Ça m’a beaucoup fait rigoler au réveil !! 😀

Une anémone de mer

Vous vous imaginez avec un truc comme ça au milieu du bras ? LOL !

Réglementation et matériel

J’avais un peu plus de temps cette semaine que d’habitude, alors j’en ai profité pour commencer à me renseigner sur le sujets sur lesquels je suis un peu à la ramasse. En effet, la semaine dernière je me suis fait un document d’auto-évaluation pour savoir où j’en suis, et j’ai constaté assez clairement que j’avais des lacunes concernant la réglementation, le matelotage, et le matériel de plongée.

Cadre réglementaire et responsabilités

J’ai donc commencé par lire de façon un peu plus attentive la délibération relative à la plongée en Nouvelle-Calédonie. Je crois que je l’avais un peu survolée, et elle est en réalité plus complexe que ce que j’imaginais. Il faudra de nouveau que je m’y penche, je n’en ai pas encore fait le tour.

J’ai enchaîné sur les histoires de responsabilité et d’assurance. Ce point là me paraissait à peu près clair, mais en faisant des annales d’examen N4 sur la réglementation trouvés sur internet, je me suis rendu compte que c’était pas si clair que ça dans ma tête. C’est désormais bien mieux, j’arrive à bien les distinguer et à comprendre le principe de chacune des responsabilités qui peuvent être engagées ou assurées dans le cadre de la plongée :

  • la responsabilité civile, qui est prise en charge par l’assurance souscrite automatiquement avec la licence FFESSM, et couvre les dommages involontaires causés aux autres
  • la responsabilité pénale, engagée dans le cas d’un guide de palanquée qui ne respecte pas la loi ou les réglementations de l’activité, et qui n’est pas assurable
  • la responsabilité individuelle, pour laquelle on peut souscrire une assurance pour couvrir les dommages qui nous arrivent sans qu’il n’y ait de responsable

En me renseignant un peu sur tout ça, j’ai mieux compris les assurances dans l’ensemble. C’est un sujet qui m’a toujours paru flou et complexe… pour tout dire, je n’avais jamais compris ce que l’ « assurance au tiers » concernant les voitures voulait dire, je croyais que c’était le tiers (1/3) de quelque chose, maintenant j’ai bien compris qu’il s’agit de prendre en charge les dommages causés aux autres… :p

une voiture divisée en 3

L’assurance au tiers : il faut choisir quel tiers on assure. :s

Détendeurs

La partie qui m’a semblé la plus complexe dans le matériel, c’est de comprendre comment fonctionne un détendeur, alors je me suis dit que j’allais commencer par ça. J’ai cherché diverses ressources sur internet et dans les livres que j’ai, mais j’ai vraiment du mal à comprendre tout à fait le principe. A force de voir des schémas et explications différentes, ça commence à venir, mais c’est pas encore aussi clair que ce que je voudrais !

En poursuivant mes recherches, je suis tombée sur un site qui ne paye pas de mine, mais qui ressemble à une mine d’or : le site de Henri LE BRIS, qui a pris le temps de faire des PDF ultra complets pour expliquer le fonctionnement du matériel de plongée en détail. C’est très pointu, mais très bien expliqué ! 194 pages pour les détendeurs, j’avoue ne pas avoir tout lu, mais je suis allée picorer suivant les notions que je n’arrivais pas bien à saisir. Je suis d’autant plus impressionnée que tout semble à jour, le PDF sur les détendeurs est en version 2019 ! Je n’ai pour l’instant approfondi qu les détendeurs, mais il y a tout autant d’infos sur les compresseurs, les bouteilles ou les ordinateurs

Capture d'écran du site internet de Henri LE BRIS

Le site de Henri LE BRIS, instructeur national de plongée. Le site est moche, mais son contenu est extraordinaire !

Manomètre

Plus facile à comprendre, j’ai trouvé une vidéo très accessible (même si en anglais) sur le fonctionnement un manomètre ! C’est plutôt simple à comprendre, c’est un tube en métal recourbé qui essaye de s’allonger quand la pression monte à l’intérieur. Voilà la vidéo calée à la partie intéressante :

Je pensais que la partie matériel ça allait me saouler, mais en réalité j’aime beaucoup même si je comprends pas encore tout. En fait j’adore que ce qu’il y a à apprendre soit aussi diversifié et demande des connaissances dans autant de domaines différents !

Pratique

Pas réellement de pratique à proprement parler cette semaine, mais j’ai plongé jeudi en autonomie sur 2 épaves en face du phare Amédée, c’était super ! J’ai juste eu l’impression d’avoir un peu de mal à me stabiliser à 6 mètres pour le palier, mais j’ai quand même réussi finalement. J’ai eu la chance de voir des requins de près et j’ai même pu les avoir en vidéo, c’est par ici si vous voulez voir ! 😉

Moi sous l'eau faisant le signe OK d'une main, l'appareil photo dans l'autre

Tout va bien quand je suis sous l’eau, et encore plus avec mon appareil photo !

Festival de l’image sous-marine

Cette semaine, c’était aussi le 10ème festival de l’image sous-marine de Nouvelle-Calédonie, auquel j’ai participé en tant que visiteur mais aussi en tant que photographe amateur. Je vous raconte ça par ici ! :p

Avez-vous aimé cet article ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Retrouvez Vie Sous-Marine sur les réseaux sociaux :

Merci d'avoir donné votre avis

Aidez-moi à améliorer cet article !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.