Le traitement des photos

Lorsque je rentre de plongée, je passe par plusieurs étapes avant de mettre mes photos en ligne :

 

1 – La copie

Je sors la carte SD de mon appareil photo pour la lire avec mon PC. Je copie les fichiers sur mon PC, et je vide la carte SD pour qu’elle soit directement disponible pour d’autres photos.

2 – La sauvegarde

Je copie tous mes fichiers bruts vers mon espace de stockage, en l’occurence un NAS sur mon réseau local. Au moins, j’ai déjà 2 endroits où sont stockées mes photos !

3 – Le tri

Je regarde toutes mes photos sans exception. Il y a d’abord le plaisir de voir ce que j’ai réussi à prendre en photo, mais également une première étape de tri : je supprime directement toutes les photos mal cadrées, floues, celles où on ne voit rien… J’essaye également de réduire les doublons, je ne garde par exemple que la meilleure de 2 photos similaires prises à quelques secondes d’intervalle. Généralement, ça en enlève déjà un bon tiers !

 

4 – Le redimensionnement et les retouches

AU départ, mes photos font entre 6 et 10 Mo chacune, ce qui est beaucoup trop pour les rendre disponibles sur Internet. Je les réduis donc à un tiers voire un quart de leur dimensions d’origine. J’en profite également pour appliquer un unique filtre : l’ajustement automatique des couleurs. Ça permet généralement de rendre les photos plus claires, d’enlever le voile gris ou brun qui peut donner une impression terne. Un exemple :

Avant retouche

Après retouche

J’aime assez le résultat parce que je trouve que ça ressemble bien plus à ce que j’ai réellement vu que la photo terne.

Parfois la retouche automatique donne des résultats horribles, souvent quand la photo est très sombre. Dans ce cas je la supprime et je garde simplement la photo originale redimensionnée.

Je fais ces réglages avec le logiciel libre The Gimp, j’en suis vraiment très contente. Je lui ai installé l’extension de manipulation d’images en masse BIMP, qui me fait gagner énormément de temps ! Il modifie généralement une centaine de photos en moins d’une minute. Je n’écrase pas les images originales, je créé un nouveau dossier pour les images redimensionnées pour pouvoir comparer facilement avec les originales et décider si le résultat me convient pour chaque photo.

 

5 – L’upload

A ce stade, les photos sont prêtes à être mises en ligne. J’uploade tout en une fois.

 

Il restera ensuite l’identification des poissons à faire, ce qui est clairement l’étape la plus longue mais aussi la plus intéressante !

Avez-vous aimé cet article ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Retrouvez Vie Sous-Marine sur les réseaux sociaux :

Merci d'avoir donné votre avis

Aidez-moi à améliorer cet article !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.