Plongée le 27 juillet 2019 sur la corne d’Isié à la Foa

Après une première plongée déjà bien sympatique et une petite heure d’intervalle de surface avec de délicieux gâteaux faits maisons, c’est reparti ! Nous sommes dans la passe d’Isié, et plus exactement sur la corne, un espèce de plateau qui s’avance dans la passe.

Il y a du courant, on s’attend à devoir palmer un peu ! Du coup on descend assez rapidement, d’abord vers 7 mètres pour se regrouper, puis on commence à avancer vers la corne.

Le profil de la plongée

Un joli labre m’attend vers 15 mètres, et 2 petits poissons-lime vers à tâches jaunes que j’adore toujours autant même si j’en vois tout le temps en moment ! :p C’est drôle, je crois que j’en avais pas vu pendant au moins un 1, et là d’un coup j’en croise à presque toutes mes plongées !

il est beau ce labre non?

Sur une patate de corail, au milieu d’un corail qui semble lui servir de gros coussin, une toute petite crevette, toute seule ! Elle ne bouge pas et reste bien au milieu de son corail, c’est rigolo ! Mais pas facile à prendre en photo…

la crevette toute seule bien au milieu du corail

On continue un peu, mais un des plongeurs de la palanquée ne se sent pas bien. C’est un jeune plongeur, il avait déjà bien froid à la sortie de la première plongée, le moniteur décide de le ramener sur le bateau pour qu’il puisse se réchauffer. Il nous demande de l’attendre sur une petite langue de sable. J’en profite pour regarder ce qui se passe autour du sable, j’adore rester au même endroit en fait !! C’est l’occasion de regarder en détail, de prendre le temps d’observer et de faire des photos ! 🙂

Je trouve rapidement un premier nudibranche, puis un 2ème, et mon binôme m’en montre un 3ème ! Je suis ravie :p

le 3ème nudi qui essaye de faire des abdos mais visiblement il s’en sort pas super bien

Je relève la tête, le moniteur est déjà de retour, on continue donc la promenade ! Encore des beaux poisson-perroquet, des labres bicolores, des loches, un gentil serpent qui nous suit un peu, et un superbe poisson-ange qui passe sur ma droite, tout doucement ! Je peux le prendre en photo tranquillement, alors que d’habitude ils sont tellement pressés à aller se cacher ! Trop contente, il est vraiment magnifique !

Le poisson-ange le plus tranquille du coin

On continue en longeant le bord, en restant sur le plateau. Tout à coup, j’aperçois un requin, puis un 2ème… au même moment, je m’aperçois aussi que l’embout de mon octopus est en train de se détacher. Je le prends dans la main avant d’en perdre la moitié, et j’essaye de le rattacher comme il faut… mais je rate la moitié du spectacle du coup ! Car devant moi, ce n’est pas 2 ou 3 requins qui tournent, mais des dizaines… je n’en ai jamais vu autant en fait je crois !! Des requins gris partout, ils ne s’approchent pas trop près, mais on les voit dans le bleu !

Des requins, plein de requins !

J’ai réussi à en avoir un ou 2 d’un peu plus près, mais dans le bleu c’est pas évident ! Surtout que j’ai toujours ce problème de détendeur dans ma main, mais ouf en prenant quelques secondes je réussis à le rattacher…

On finit par les laisser tranquille, mais il y a de gros bancs de poissons juste autour de nous, c’est aussi l’occasion de les prendre en photo ! Nous sommes en fait arrivés sur la corne, qui est un promontoire pour observer tout ce qui se passe dans la passe, c’est vraiment un super endroit.

Mais il faut aussi faire demi-tour et penser à revenir vers le bateau :p Il y a du courant contre nous, il faut commencer à bien palmer… mais même en palmant je ne peux pas m’empêcher de regarder la vie sous-marine tout autour, et j’aperçois ce qui ressemble à un Canthigaster valentini que je croise très souvent à Nouméa. Sauf que maintenant, j’ai l’œil ! Ce n’en est pas un, c’est son sosie le poisson-lime ! Pas du tout la même famille, mais celui-ci fait tout pour ressembler au premier !! On voit la différence à la façon dont sont faites les petites tâches vers son ventre :p Du coup j’essaye de le prendre en photo le mieux possible pour bien voir ces différences !!

Quel farceur ce poisson-lime déguisé en canthigaster valentini

Juste après, je tombe sur une belle loche Anyperodon leucogrammicus, j’aime bien sa tête à celui là, avec ses grandes lignes blanches et ses points rouges. A partir de là, ça commence à devenir bizarre : j’ai l’impression de changer de dimension. Je croise plein de poissons que je n’ai jamais vus, les uns à la suite des autres ! A t-on changé de monde sans que je ne m’en aperçoive ? Que s’est-il passé soudainement ? Mystère…

Mais voilà donc un poisson jaune/rose avec des tâches violettes, très joli par ailleurs ! Mais Inconnu au bataillon. Après recherches, c’est un labre Pteragogus enneacanthus :

nouveau poisson Pteragogus enneacanthus

Puis une seconde plus tard, c’est son cousin Pteragogus cryptus que voilà !

labre Pteragogus cryptus

On enchaîne avec 2 autres que je ne connais pas et que je n’ai pas encore identifiés (dont un dont je n’ai pas gardé la photo car trop floue), puis un beau Macropharyngodon meleagris, qui est également un labre :

Macropharyngodon meleagris

Et enfin encore un autre labre, le petit et tout mignon Oxycheilinus arenatus que je n’avais croisé qu’une fois déjà !

Oxycheilinus arenatus

Tous ces poissons sont nouveaux ou je les ai très très rarement rencontrés. C’était bizarre, mais génial ! 🙂

La fin de la plongée est plus classique, bien que ce soit toujours aussi génial de voir tous ces beaux poissons connus ou inconnus se promener devant soi ! C’est déjà l’heure de remonter, 51 minutes de plongée, ça passe vite et à la fois on en remonte tellement de beaux souvenirs

A bientôt La Foa, je reviendrai un de ces 4 pour revoir tous ces nouveaux amis ! 😉

Avez-vous aimé cet article ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Retrouvez Vie Sous-Marine sur les réseaux sociaux :

Merci d'avoir donné votre avis

Aidez-moi à améliorer cet article !

Liste des espèces rencontrées :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.