Plongée le 27 juillet 2019 sur le site « Les roses » à la Foa

Sortie à la Foa, ça n’était pas prévu dans mon planning, mais j’ai pu y participer suite à un désistement de dernière minute ! Et ça tombait très bien, 3 semaines d’intervalle de surface depuis ma dernière plongée c’était de toutes façons beaucoup trop ! 😉

Une épave en décomposition juste à côté de là où on a plongé

Un grand plaisir donc de mettre mes palmes à l’eau, la bateau étant un peu haut j’ai préféré m’équiper dans l’eau. Nous descendons rapidement sur un fond de 7 à 8 mètres le temps de se regrouper, puis on descend vers 18-20 mètres, sur un superbe fond tapissé de coraux en forme de roses, d’où le nom du site !!

Des roses plutôt vertes en noir et blanc

Il y a beaucoup de poisson-clowns qui habitent dans des anémones différentes, c’est sympa à voir ! Je rencontre plusieurs poissons, des connus, mais aussi des poissons que je n’avais vu jusque là que dans les livres ! Notamment un labre à moitié orange qui m’avait toujours un peu intriguée, et le voilà devant moi, je suis ravie :p J’en croiserai plusieurs durant la plongée, ça a l’air d’être un habitué du coin :p

C’est lui le labre à moitié orange intriguant : Bodianus anthioides

Sur le tombant, on voit au loin un gros poisson, je n’ai pas encore réussi à l’identifier pour sûr, mais je crois que c’était une mère loche ! Une loche qui fait plusieurs dizaines de kilos, c’est vraiment impressionnant !

Sous un rocher, des petits poissons bleus qui nagent toujours la tête en bas, dans le noir. J’en avais déjà vus, mais j’avais pas trop réussi à les prendre en photo de façon nette… la ils sont bien, je suis contente !

Je vous présente Assessor macneilli, le poisson-comète qui a décidé de vivre à l’envers

On entre ensuite dans un zone avec pas mal de relief, on parcourt des mini canyons  ou il y a 1 à 2 mètres entre chaque côté, juste assez pour passer ! Je découvre un joli nudibranche sur la paroi, je prends le temps d’en faire une belle photo malgré les secousses du courant. Une vingtaines de centimètres à côté, je prends également en photo une étrange et très jolie structure bleue qui ressemble à de la dentelle, pas très grand, 8 cm environ mais qui semble assez dur mais aussi fragile.

Mais qu’est ce que c’est ce que truc tout joli ??

Après recherches et renseignements, ça semble être un bryozoaire, une espèce du genre Iodictyum. J’ai appris au moins 12 nouveaux mots en essayant juste de comprendre ce que c’est et comment ça se place dans l’arbre des espèces ! Ce que j’en retiens, c’est que c’est une colonie de milliers de minuscules polypes dans un abri calcaire, qui explique que la structure soit rigide. Et ça fait bien partie du règle animal !

Le passage se rétrécit ensuite, et c’est pile le moment ou mon binôme juste devant moi trouve un beau nudibranche à photographier ! Je m’approche en essayant de ne pas abîmer les parois. Mais le courant va et vient dans un sens puis dans l’autre, difficile de rester stable ! J’essaye de le prendre en photo à mon tour, le courant me renvoie 2 mètres plus loin. J’ai retourne : même chose, mais encore plus loin !! 3ème fois, je sens le courant m’emporte vers l’avant cette fois-ci… eh bien tant pis pour le nudibranche, ça devient trop compliqué là :p Je sors du goulot, je suis pas mécontente, c’était un peu violent quand même !

La suite est plus tranquille, je croise pas mal de petits poissons, et beaucoup de poissons-perroquets ! La visibilité est superbe, et j’ai le temps d’admirer les belles couleurs des perroquets. D’habitude je m’y intéresse assez peu car ce sont souvent les mêmes qui reviennent, et en plus j’ai du mal à les identifier correctement, malgré leurs couleurs pourtant assez distinctives. Mais ils sont tellement beaux, je me dis qu’avec de belles photos bien nettes je vais bien finir par réussir à les identifier ! Mais j’avoue je n’ai pas encore essayé, on verra plus tard :p

Il est quand même vachement beau ce poisson-perroquet, non ?

La plongée se termine sur de très beaux fonds de moins de 10 mètres, ce qui permet de faire une désaturation tout en exploration, l’idéal ! Une bien belle plongée en tous cas 🙂 La 2ème sera encore plus belle, bien que différente, et c’est ça que j’aime tellement en plongée : on ne sait jamais vraiment ce qu’on s’apprête à vivre et à voir !

 

profil de la plongée

56 minutes de plongée, une toute petite consommation d’air a 11L/minutes, c’était vraiment une belle promenade !

Avez-vous aimé cet article ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Retrouvez Vie Sous-Marine sur les réseaux sociaux :

Merci d'avoir donné votre avis

Aidez-moi à améliorer cet article !

Liste des espèces rencontrées :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.